Sélectionner une page

Aujourd’hui, votre sorcière bien-aimée du calendrier-lunaire.info vous parle de la laitue

UN PEU D’HISTOIRE SUR LA LAITUE …

L’origine de la laitue cultivée est assez controversée.
La supposition la plus valable nous dit qu’elle descend d’une herbe sauvage, la « laitue vireuse » qui croît dans les terrains incultes d’Europe et d’Asie occidentale.
Son nom lui a été donné par son suc laiteux qui se trouve dans ses tissus, plus particulièrement dans la tige centrale de son coeur appelée à donner la hampe florale.

Sa culture a probablement débuté en Europe Orientale.
La première mention en est faite par l’écrivain grec Théophraste qui en cite trois variétés.
En France, les auteurs du Moyen Age parlent de plusieurs variétés et l’on attribue à Rabelais l’introduction de la laitue romaine.
Mais il est plus probable qu’elle fut introduite par la suite des papes lorsqu’ils vinrent en Avignon.
La culture hâtée des laitues a probablement été créée par le grand jardinier royal La Quintynie pour ravitailler le roi, friand de salades.

On a longtemps attribué à la laitue des vertus qui dépassent ses possibilités : elle aurait une influence bénéfique sur le foie et l’empereur Auguste aurait été guéri d’une maladie hépatique en mangeant des laitues !
On prétend qu’elle favoriserait la lactation !
Cependant, ce qui est sur, ce sont ses propriétés calmantes et légèrement narcotiques dues à son suc laiteux.

La laitue est la plus appréciée des salades ; elle pousse facilement et, avec un bon calendrier de culture, aidé de notre calendrier lunaire jardiner avec la lune par emails, vous pouvez la récolter toute l’année.
Ne vous privez pas du plaisir de manger de jeunes et tendres laitues qui viennent d’être coupées et consacrez-leur une place de choix dans votre jardin potager.

Il en existe trois espèces principales dans nos jardins :

  • les laitues pommées, qui ont un coeur et ressemblent à des choux,
  • les romaines, plus hautes et plus croquantes,
  • et les laitues à couper, sans coeur et aux feuilles frisées.

Les laitues pommées peuvent être subdivisées en deux catégories :

  • celles qui ont des coeurs jaunes et tendres,
  • et les batavias, qui sont croquantes et dont le coeur est blanchi.

Les coeurs des laitues romaines sont également blanchis, grâce aux feuilles qui se recouvrent bien.

Les laitues à couper, semées en ligne ou en bordure, ne forment pas de coeur ; on rase leur feuillage, vert, rougeâtre ou blond, qui repousse assez rapidement au moins trois fois.
C’est une excellente espèce pour les petits jardins, d’autant qu’il en  existe plusieurs variétés.

Cette classification par espèce, toute importante qu’elle soit, l’est beaucoup moins que la classification par saison.
Si vous ne tenez pas compte de celle-ci, vous vous exposerez à de sérieux problèmes, bien que certaines variétés soient adaptées à deux saisons.
Faites bien votre choix parmi les variétés suivantes : laitues printanières, laitues de transition printemps/été (peu nombreuses), laitues d’été, laitues d’été et d’automne, laitues d’hiver.
Ne cultivez jamais une laitue d’hiver en été ni en automne, ou inversement.

calendrier lunaire laitue pommée

Et maintenant passons à la culture de la laitue !

Préparation du sol

La laitue pousse bien dans pratiquement tous les sols, mais elle préfère néanmoins un terrain riche et léger, bien drainé et bien retourné.
Si vous désirez améliorer la terre de votre jardin potager, lisez cet article : Amélioration des sols : toutes les solutions.
Les terres argileuses effritées produisent de très beaux plants, tout comme les sols sablonneux ou de graviers qui sont enrichis en matières organiques.
Il faut renouveler la teneur en humus du carré de laitues tous les ans en y incorporant du fumier de ferme, du compost riche ou de l‘engrais vert à raison de 7kg au mètre carré, à l’automne qui précède les semis de printemps ; cela facilitera la rétention d’eau qui est importante car les laitues en sont constituées à 90% et doivent bénéficier d’une terre très humide pour pousser rapidement et bien se former.
La laitue a également besoin de chaux (le meilleur pH est 7,5) ; aussi analysez la terre et, si nécessaire, apportez un amendement calcaire avant de semer.
Dans un sol pauvre et mal préparé, vous obtiendrez des salades aux feuilles molles et sans coeur.

 

Calendrier des semis de la laitue

En pratiquant des semis successifs de différentes variétés saisonnières, vous aurez des laitues tout au long de l’année.
Choisissez donc les variétés de laitues pommées, romaines ou de laitues à couper en fonction de vos exigences de récolte.

 

Les laitues d’été :

Leurs semis en pleine terre commencent en avril et se succèdent tous les quinze jours afin d’assurer un approvisionnement continu jusqu »à la fin de l’été.

Une série de semis réussis ne garantit malheureusement pas un approvisionnement ininterrompu en laitues de qualité supérieure.
Sauf dans les climats très cléments, il y a des périodes où les laitues poussent mal. Et lorsqu’il fait très chaud, toute la récolte tend à monter en graine.
Dans le passé, cela posait de sérieux problèmes aux maraichers, mais à l’heure actuelle, les nouvelles variétés sont particulièrement résistantes à la chaleur et à la montaison.
L’une d’elles a même reçu le nom de Kinemontepas ; elle est la première de ces variétés résistantes devenues nombreuses.
Cependant, par temps sec, elles ne peuvent pas se passer d’arrosage.

Semez les graines assez clair en lignes courtes profondes de 1,5cm et distantes de 30 cm.
Les graines vont germer en 4 à 12 jours.
Eclaircissez dès que les deux premières vraies feuilles se sont formées.
Prévoyez un espacement des plants de 20 à 30cm selon la taille de la variété choisie.

Il vaut mieux semer les laitues à leur place définitive car le repiquage peut être cause d’échec.
De toute façon, une transplantation n’a de chances de réussir que si elle est effectuée au tout début de la croissance ; sinon, les salades risquent de monter en graine.
Pour repiquer des laitues, soulevez-les délicatement de terre avec une spatule et saisissez uniquement les feuilles entre le  pouce et l’index.
Posez les plantules dans les trous que vous avez préparés, bornez-les d’un second coup de plantoir visant à mettre la terre en bon contact avec les racines et arrosez dans le second trou.
Griffez ensuite le sol pour reboucher les trous et faire disparaitre les traces de piétinement.
Ne les plantez pas trop haut, car les laitues ne formeraient pas de coeur, ni trop bas car les feuilles intérieures pourraient être atteintes de pourriture grise.
Le collet de la plantule doit se situer exactement au niveau du sol.
On dit que la laitue doit être plantée  » coeur flottant ».
Dans le cas de repiquage en lignes, il vous est possible de semer en pépinière.

calendrier lunaire transplantation laitue

Au centre, la position correcte de transplantation.

 

Les laitues d’automne :

Toutes les variétés se semant en été peuvent également se semer à l’automne, mais attention choisissez bien votre variété qui doit être dite « d’été et d’automne », car toutes ne réussissent pas aussi bien.

Semez les graines de la même façon que pour les laitues d’été, tous les quinze jours du milieu à la fin de l’été.
Éclaircissez les plantules qui atteignent 5 à 7 cm de haut afin de laisser 20 à 30 cm entre les plants.
Les premiers semis devraient arriver à maturité au début de l’automne et les derniers à la fin de l’automne voire au début de l’hiver, si le temps le permet.
Il se peut cependant que les derniers semis soient lents à pousser et que les salades ne soient pas prêtes au début de l’hiver.
Dans ce cas, protégez-les par des cloches ou des tunnels.

 

Les laitues d’hiver :

Elles peuvent se semer à partir de la deuxième quinzaine d’août et durant tout septembre.
Nous conseillons de les semer en deux ou trois fois. Car, lorsqu’elles sont un peu trop avancées en développement, leur résistance au gel est moindre ;  les premiers semis d’août risquent de moins bien supporter le froid que ceux qui sont faits plus tard et dont la récolte est plus tardive.

Semez en pépinière bien exposée et repiquez en ligne en octobre.
Conservez en pépinière quelques plants pour combler la période creuse de la fin de l’hiver.
La récolte commence en avril.

Il n’y a pas lieu de considérer les laitues de châssis et de serre comme des laitues d’hiver : elles aussi sont classées en « saisonnières », et, bien choisies, peuvent se récolter toute l’année.
Deux variétés seulement sont offertes aux amateurs (beaucoup plus nombreuses en secteur professionnel), la Reskia (valable toute l’année) et l’Aveyria (semis de septembre à mai).

calendrier lunaire semis laitue sous châssis

La laitue se prête tout à fait à une culture en châssis froid

Les laitues de printemps :

Elles se sèment sous châssis en février, sous cloche en mars et en pleine terre en mai, directement en place ou avec repiquage.
Les variétés sont très peu nombreuses et deux sont vraiment cultivées, la Reine de mai et la Gotte.

Il existe une demi-douzaine de variétés, comme la Gosse Blonde paresseuse, que l’on classe dans les variétés de transition printemps/été.
On les sème dans la deuxième quinzaine de mars et on les récolte en juin.
Disons pour mémoire que la laitue printanière peut se semer à l’automne et passer l’hiver sous abri ; on la consomme alors avec un mois d’avance sur les semis de fin d’hiver.

 

Entretien et culture de la laitue

Toutes les laitues ont besoin de chaleur, d’humidité, d’être protégées des mauvaises herbes et des parasites.
Le sol requiert une bonne préparation afin d’être suffisamment humifère pour retenir l’humidité ( voir l’article : Améliorer la terre de mon jardin potager bio ).
Arrosez les laitues en fonction des besoins des racines mais n’essayez pas d’accélérer la croissance en le faisant trop souvent.
Lorsque le temps est trop chaud, il est parfois difficile de conserver l’humidité du sol sans q’une croûte ne se forme à la surface ; pour éviter cet inconvénient, mulchez des matières bien décomposées.
Des bandes de plastique noir disposées sur le sol au voisinage des laitues aideront également à garder l’humidité, en particulier si vous les mettez en place juste après la pluie.

Si le sol n’est ni mulché, ni recouvert de plastique, sarclez très souvent entre les rangées et entre les salades.
Les herbes seront détruites avant qu’elles ne forment des racines suffisamment fortes pour entrer en compétition avec les cultures.

Si vous cultivez une variété de laitue romaine qui a des difficultés à blanchir, aidez-la en fixant, deux semaines environ avant la cueillette, une attache de raphia ou un élastique autour de la partie la plus épaisse.
Une semaine plus tard, posez un autre lien environ 15 cm plus haut.
Les salades que vous obtiendrez ainsi seront plus fermes et croquantes.

 

La récolte de la laitue

Récoltez les laitues dès qu’elles sont belles et que le coeur est complètement formé ; elles doivent être fermes.
Lorsque le coeur commence à pointer et à pousser vers le haut, la plante monte en graine et la qualité se dégrade rapidement.
Testez le fermeté en pressant avec le dos de la main, pas avec les doigts car vous écraseriez le coeur.

Coupez les laitues avec un couteau tranchant juste au-dessous des dernières feuilles ou bien arrachez-les avec les racines.
En effet, si vous voulez stocker des laitues, il vaut mieux arracher tout le pied et introduire les racines dans un sac de plastique que vous placez au frais.
Elles pourront rester fraîches pendant environ une semaine.

Après consommation, vous mettrez les racines exemptes de maladies sur le tas de compost.

 

Cultures en conteneurs

Si vous ne disposez pas d’une serre chauffée, vous pouvez néanmoins cultiver des laitues pour l’hiver en les plaçant à l’intérieur dans des conteneurs.
Il existe différentes variétés naines qui se prêtent bien à ce genre de culture ; par contre, les laitues pommées, qui demandent beaucoup de place, ne conviennent pas.
Choisissez les variétés les plus petites, des romaines ou encore des laitues à couper.

Utilisez des jardinières ou des pots de fleurs remplis d’un compost de bonne qualité.
Semez tous les 8 cm et couvrez d’une fine couche de compost ou de compost mélangé avec de la tourbe.
Si vous avez suffisamment de place pour plusieurs récipients, faites des semis successifs pour allonger la période de récolte.
Lorsque les plantules atteignent 5 cm, éclaircissez-les tous les 15 cm pour les laitues à couper et tous les 20 cm pour les romaines.

Si vous utilisez des pots individuels, semez environ trois graines par pot, puis éliminez-en deux pour ne laisser que la plantule la plus vigoureuse.

Placez vos récipient dans un endroit chaud et ensoleillé et n’oubliez pas que la laitue a besoin d’une grande quantité d’eau et que la terre ne doit jamais être sèche.

Récoltez dès que les plantes ont formé un coeur ou, pour les laitues à couper, prélevez les feuilles arrivées à maturité.
Lorsqu’une laitue a été coupée, vous pouvez planter de nouvelles graines dans le même pot et avoir ainsi une succession de récoltes.

 

LES VARIÉTÉS DE LAITUE

Les variétés sont classées en trois groupes : les laitues pommées, les laitues chicons (ou romaines) et les laitues à couper, chaque groupe se différenciant selon les saisons et les modes de culture.

 

Laitues pommées de printemps

Semées en février-mai sous abri, elles se récoltent en mai-juin et sont de croissance rapide.

  • Gotte : petite salade à coeur, bien formée, à semer en lignes ou en bordures. Il en existe plusieurs sous-variétés.
  • Jana : batavia à pomme volumineuse et feuilles croquantes d’un vert brillant.
  • Reine de mai : variété ancienne bien connue, à pomme serrée teinté de rouge. Il en existe plusieurs races.
  • Sandrina : pomme volumineuse et rustique. Feuilles lisses et épaisses d’un vert brillant.

calendrier lunaire laitue pommee de printemps reine de mai

Laitue de printemps Reine de mai

 

Laitues pommées de transition (printemps/été)

Ces laitues se sèment après le 15 mars pour une récolte en juin-juillet.

  • Attraction (Blonde du Chatelet) :  pomme ferme, aplatie, ronde et moyenne. Feuilles amples, lisses, d’un vert pâle.
  • Batavia : pomme volumineuse et feuilles ondulées, cloquées ou découpées ; il en existe plusieurs variétés.
  • Diana : grosse pomme à fond plat d’un vert brillant.
  • Grosse blonde paresseuse : vieille variété toujours considéré comme une des meilleures. Pomme volumineuse.

 

Laitues pommées d’été

Elles se sèment fin avril et mai pour une récolte en juillet-aout.

  • Augusta : pomme grosse, ronde, vert brillant légèrement cloqué.
  • Blondu Cazard (Reine de juillet) : volumineuse, feuillage vert franc.
  • Du bon jardinier : pomme très volumineuse et feuilles épaisses.
  • Kagraner Sommer : pomme volumineuse, ferme et régulière.
  • Kinemontepas : variété classique résistante à la montée en graine.
  • Patience (Blonde de Doulon) : grosse pomme compacte, résistante à la chaleur et à la montée en graine.
  • Reine des Glaces : pommée ressemblant à une batavia.
  • Sucrine : laitue grasse à feuilles épaisses ressemblant à une petite romaine.
  • Têtue de Nîmes : laitue grasse à port étalé, feuilles très épaisses, cloquées et charnues.

 

Laitues pommées de transition (été/automne)

Elles se sèment en juin pour une récolte en aout-septembre.

  • Avondéfiance : pomme volumineuse et lourde ; robuste et résistante aux intempéries.
  • Chou de Naples : batavia au feuillage foncé et cloqué. Une race : Croquante de Lyon.
  • Gloire de Nantes : belle pomme ferme à feuilles épaisses d’un vert brillant. Précoce.
  • Trocadéro : pomme volumineuse et serrée, plus ou moins teintée de rouge. Passe l’hiver dans le midi. Il existe deux sous-variétés à « graines blanches » et à  » graines noires ».

 

Laitues pommées d’automne

Elles se sèment en juillet pour une récolte d’automne.

  • Appia : large pomme vert blond aux feuilles très fines. Valable pour le printemps et en régions très tempérées pour été.
  • Aurélia : belle pomme ronde, aplatie, d’un vert blond.
  • Capitan : grosse pomme ferme, serrée, aux feuilles lisses.
  • Verpia : une des reines de l’automne. Gros coeur serré à feuilles épaisses d’un vert intense.

 

Laitues pommées d’hiver

Elles se sèment en aout-septembre et se récoltent au printemps de l’année suivante.

  • Brune d’hiver (Passion brune) : petite pomme fortement marquée de rouge brun. Assez précoce.
  • D’hiver de Verrières : précoce à belle pomme. Une des plus résistantes à l’hiver.
  • Merveille d’hiver : pomme assez grosse, ferme, ronde, compacte. Feuillage vert blond.
  • Val d’Orge : grosse pomme vert clair nuancé de blond, moyennement serrée. Feuilles lisses et amples.

 

Laitues pommées de châssis

Elles se sèment toute l’année sous abri au début mai et en pleine terre de mai en août.

  • Aveyria : pomme lourde et ferme, feuilles épaisses vert foncé. Résiste à des froids allant jusqu’à -5°C.
  • Mantilia : pomme très ferme. Feuilles épaisses, un peu cloquées, de couleur vert foncé.
  • Ramona : pomme dense, volumineuse, lourde, à feuilles lisses très épaisses d’un vert très soutenu.
  • Reskia : pomme volumineuse aux feuilles très épaisses d’un vert blond brillant.

 

Laitues chicons de printemps

Elles se cultivent comme les laitues d’hiver, mais elles doivent, pendant l’hiver, être cultivées sous abri.

  • Grise maraîchère : pomme compacte, feuilles un peu cloquées d’un vert soutenu.
  • Romance : pomme allongée et bien fermée, feuilles longues et dressées d’un vert brillant.

 

Laitues chicons d’été

Elles se cultivent comme les laitues pommées d’été.

  • Ballon (Romaine de Bougival) : grosse pomme ventrue d’un vert blond.
  • Blonde maraîchère : pomme allongée et serrée. Feuillage tendre et délicat.

 

Laitues chicons d’hiver

Elles se cultivent comme les pommées d’automne, mais se conservent plus longtemps sur place.

  • Rouge d’hiver : feuilles longues cerclées de rouge formant une pomme volumineuse, serrée et tendre. Très rustique, résistant au frais. Lente à monter.
  • Verte d’hiver : semblable à la précédente, mais avec un feuillage entièrement vert.

 

Laitues à couper

Elles se sèment en lignes ou en bordures de mars en août.

  • Blonde à feuilles de chêne : feuillage vert blond, découpé sur les bords.
  • Salad Bowl : rosette de feuilles frisées d’un vert blond.

 

calendrier lunaire laitue feuilles de chêne

Parasites et maladies de la laitue

Les laitues peuvent être affectées par différents parasites et maladies ; la plupart d’entre eux ne sont pas graves mais, pour s’assurer une récolte saine, il faut prendre certaines précautions.

 

Les pucerons des racines de la laitue

Ils s’attaquent aux racines et aux collets des plantes en cours de croissance qui jaunissent, se flétrissent et pourrissent rapidement.
Chaque variété a une sensibilité différente aux pucerons.
Les attaques sont plus graves à la fin de l’été et peuvent constituer un problème sérieux lorsque le temps est sec et que la teneur en eau des salades est déjà basse.
Les racines sont jaunes et couvertes d’une substance cotonneuse blanche.

Les mouches étant attirées par les laitues en train de pourrir, arrachez et brulez les morceaux de racines et les déchets de feuilles contaminés.
Sarclez régulièrement les rangs de laitues fin de détruire les herbes qui peuvent servir d’hôtes aux parasites.
Si vous désirez vous en débarrasser naturellement, dégagez les racines et arrosez-les avec une décoction de tanaisie.

 

Les anguillules

Ces vers sont des prédateurs microscopiques qui attaquent les racines, produisent de petites protubérances et affaiblissent gravement les laitues qui se flétrissent et meurent rapidement.
Détruisez immédiatement les salades touchées et cessez d’en cultiver sur ce carré de terrain pendant au moins cinq ans car les oeufs des vers restent à l’état de somnolence pendant très longtemps.

 

La larve des racines de la laitue

Également appelée larve des racines de chrysanthème, elle provoque des lésions graves des racines de ces deux plantes.
Les mouches pondent leurs oeufs sur le sol à proximité des laitues ; il en sort de petites larves jaunes qui s’introduisent dans les racines ce qui entraîne le flétrissement et la mort des laitues.

Ne cultivez jamais de laitues à proximité des chrysanthèmes ou sur le même terrain qu’eux.
Arroser régulièrement avec une solution diluée de purin de fougère, qui agit comme un répulsif.
Il est néanmoins préférable d’éviter une attaque de mouches que d’essayer d’enrayer les larves.

 

La mouche verte

Elle s’attaque aux laitues qu’elles soient jeunes ou à un stage avancé de maturité ; sur les jeunes laitues d’été, elles essaiment, du milieu à la fin du printemps, empêchant la croissance et la formation du coeur.
L’attaque est en général pire lorsque le printemps est sec, car il n’y a pas de pluie pour l’éliminer.
Les laitues moins jeunes peuvent également être touchées, en plein air comme en serre.
Pour prévenir un assaut des mouches vertes, pulvérisez au printemps un produit non toxique comme la pyréthrine.
Une serre qui a été fumigée devrait en être exempte, mais si vous en découvrez, traitez les plantes.
Ne rejetez jamais de végétaux infectés sur le tas de compost.

 

Les limaces

Elles sont une menace pour les laitues comme pour tout autre plante verte car elles mangent les feuilles en les trouant et peuvent très rapidement détruire une récolte.
Si vous ne voulez pas de ces petites bêtes, faites un cordon de cendre, d’aiguilles de pin ou de coquilles d’oeufs, tout autour de votre carré de salade ; c’est très efficace.

 

La pourriture grise

Ce champignon constitue le problème le plus courant pour quiconque cultive des laitues.
On peut l’identifier facilement par les taches de moisissure grise que l’on trouve sur les feuilles.
Cette maladie se déclare à n’importe quel stade de la croissance et il en résulte toujours un pourrissement rapide.
Elle s’introduit habituellement par la tige au niveau du sol, souvent par une feuilles externe morte ou par des feuilles jaunies sur les jeunes plants.

Pour vous éviter ce soucie, plantez l’ail à coté de vos salades.
Sinon, retirez avec soin toutes feuilles mortes en train de pourrir et si la maladie apparaît, éliminez et détruisez les laitues atteintes, ainsi que la terre qui entoure leurs racines.
Peu de traitements biologiques efficaces, alors, une pulvérisation de benomyl selon les indications portées sur l’emballage peut se révéler très efficace.

 

Le mildiou duveteux

Certaines variétés de laitues sont sujettes à cette maladie qui se présente souvent comme des taches blanchâtres sur les feuilles de plantules très serrées ou de laitues arrivées à maturité.
Pour l’éviter, éclaircissez très tôt et, en serre, ajustez l’arrosage et l’aération.
Si vous constatez un début de mildiou, pulvérisez un mélange de bicarbonate de soude et de savon de Marseille naturel sans parfum, ce qui modifiera la pH de la surface des feuilles et empêchera le mildiou duveteux de se développer. (mélangez 4 litres d’eau, une cuillère à soupe de bicarbonate de soude et 2 cuillères à soupe et demi de savon de Marseille). Si la maladie est trop développée, le traitement sera inutile.
Sinon, vous pouvez également utiliser le purin de prêle (voir notre article :  » Réussir son purin de prele bio comme un pro  » ) ou la bouillie bordelaise (attention de ne pas trop utiliser de bouillie bordelaise sur votre terrain, vous risqueriez d’augmenter significativement votre taux de cuivre dans le sol).

 

Le virus de la mosaïque de la laitue

C’est la mouche verte qui transmet cette virose, qui est à l’origine d’un piquetage jaune des feuilles et qui empêche les laitues de croître.
L’infection pouvant également être amenée par la semence, assurez-vous que les graines que vous achetez sont certifiées.
Il n’existe pas de remède contre le virus de la mosaïque de la laitue ; brulez les plants infectés et détruisez les mouches vertes à la pyréthrine.

 

La maladie des taches

La laitue peut être atteinte par différentes maladies provoquant des taches sur les feuilles.
Celles qui sont dues à des bactéries se distinguent par un brunissement des feuilles le long des nervures et sur le bords.
Ce sont les laitues d’automne ayant été abondamment fumées et trop arrosées, et les laitues cultivées en serre, qui sont les plus souvent touchées.
On peut éviter cette maladie en maintenant un bon équilibre hydrique.

La maladie des taches en anneau est due à un champignon ; on l’observe lorsque le temps est froid et humide.
Elle commence par des taches brunes sur les feuilles qui blanchissent, puis se détachent en laissant de gros trous.
En peu de temps, les laitues deviennent inutilisables.
Sous châssis ou en serre, on peut l’éviter par une bonne aération et, en plein air, on peut en diminuer les effets par une ration des cultures.
Détruisez les laitues infectées.

 

Et voila, notre petit tour d’horizon sur la laitue est terminé.
Ah si, encore une chose, n’oubliez pas que le jardinage reste un plaisir avant tout.
Apportez toute votre attention à votre jardin potager et à vos fruits et légumes, ils vous le rendront bien.
Maintenant, si vous désirez aller plus loin avec votre jardin potager, aillez de l’imagination, de la créativité…
Les légumes ne sont pas spécialement fait pour pousser en rangé d’oignons… la nature est beaucoup plus libre que cela, alors si l’envie vous prend, essayez les mélanges, légumes associatifs… ou décoratifs… vous allez voir que le jardinage va devenir un jeu d’enfant… car nous ne sommes que de grands enfants…

Votre sorcière bien-aimée vous souhaite une agréable journée.

calendrier lunaire sorciere bien aimee logo

 

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!