Sélectionner une page

La symbolique du rouge et de la couleur rouge

calendrier lunaire symbolique du rouge 2

Dans la symbolique du rouge, le rouge symbolise de façon universelle le principe vital, sa force, sa puissance et son éclat.

Le rouge est la couleur du feu, du sang et est aussi ambivalent symboliquement qu’eux, selon sa nuance claire ou sombre.

Dans sa nuance claire, il est éclatant, centrifuge, diurne, mâle, tonique, il incite à l’action, et projette son éclat et sa puissance sur tout tel un soleil.

Dans sa nuance sombre, il est nocturne, femelle, secret.

Le rouge sombre symbolise le mystère de la vie au lieu de son expression.

Le rouge vif entraîne, encourage et provoque, c’est le rouge des drapeaux, des enseignes, des affiches et emballages publicitaires. L’autre rouge est un signal d’alerte, il retient, incite à la vigilance, et inquiète (c’est le feu rouge, la lampe rouge qui interdit l’entrée d’un bloc opératoire, etc…).

Le rouge est aussi la couleur de la lampe des maisons closes, où il symbolise la transgression du tabou sexuel.

Le rouge sombre est la couleur du feu central de l’homme et de la terre, du ventre et de l’athanor des alchimistes, où s’opère la digestion, le mûrissement, la génération ou la régénération de l’homme ou de l’oeuvre, lors de l’oeuvre au rouge (rubedo).

Dans la symbolique du rouge,la couleur rouge a un sens identique pour les alchimistes occidentaux, chinois et islamiques, et le soufre rouge des arabes, symbole de l’homme universel, est issu de l’oeuvre au rouge.

Le rouge sacré et secret est le mystère vital caché au fond des ténèbres et des océans originels.

Le rouge est la couleur du coeur, de la libido et de l’âme. C’est aussi la couleur de la science, et de la connaissance ésotérique, interdite aux non-initiés.

Cette connaissance est cachée sous le manteau des Sages, tel qu’on peut le voir dans les lames du tarot de l’Hermite, de la Papesse, et de l’Impératrice, qui portent tous une robe rouge sous un manteau ou une cape bleue. Ces trois personnages représentent la science secrète à différents degrés.

Le rouge sombre est aussi matriciel et est visible de façon licite pendant la mort initiatique où il devient sacré. Ainsi les initiées aux mystères de Cybèle recevaient sur leur corps le sang d’un taureau ou d’un bélier sacrifié au dessus d’eux pendant qu’un serpent buvait à même la plaie. Ce rouge symbolise donc le ventre où vie et mort se transmutent l’une en l’autre.

Le rouge sombre a donc une symbolique initiatique mais aussi funéraire. Car caché, le rouge sombre permet la vie, mais répandu il symbolise la mort. Ceci explique le tabou qui pèse sur les femmes pendant leurs règles : le sang en passant de l’utérus obscur à l’extérieur diurne change de polarité. De symbole de vie, il devient symbole de mort. Cet interdit a été valable pendant un temps pour toute personne versant le sang d’autrui (bourreau et forgeron en habits rouges étaient intouchables). Cette ambivalence entre vie et mort se retrouve aussi dans les rites funéraires des hommes de Neandertal et des premiers Cro-Magnon qui enduisaient leurs morts d’ocre rouge avant de les enterrer, pense-t-on pour leur permettre de renaître plus tard dans le ventre de la Terre-Mère.

Le rouge vif, lui, incite à l’action, il symbolise l’ardeur et la beauté, il est l’image de la force impulsive et généreuse, de la jeunesse, de la santé et de la richesse.

Le rouge vif est aussi un symbole de l’Éros libre et victorieux. C’est aussi la couleur des peintures et des ocres dont les femmes d’Afrique Noire s’enduisent le corps et le visage après leurs premières règles, à la veille de leur mariage, et après la naissance du premier enfant. Les Indiens d’Amérique ornent de la même couleur les jeunes gens pour stimuler leurs forces et éveiller leur désir.

Dans la symbolique du rouge, le rouge est aussi associé aux festivités et à la beauté (les Celtes d’Irlande disaient d’un beau jeune homme ou d’une belle jeune femme qu’il ou elle était « rouge »). Le rouge étant un symbole de fougue, d’ardeur et de jeunesse, il est aussi une couleur guerrière, entre autre dans les traditions irlandaises, mais aussi romaines ou le rouge est la couleur associée à Mars, dieu de la Guerre.

Les druides étant à la fois prêtres et guerriers, le rouge est une de leurs couleurs (les contes celtes regorgent d’histoires où apparaissent des druides rouges), et leur dieu Dagda est appelé « rouge de la Grande Science ». Symbole de la guerre, le rouge est aussi l’enjeu de cette bataille entre le ciel et l’enfer, entre le feu chtonien et le feu ouranien.

Enfin, lorsque le rouge est pourpre, il devient symbole de pouvoir et de despotisme : à Rome c’était la couleur des généraux, des nobles, des patriciens et donc de l’Empereur.

Le rouge s’il est extériorisé devient dangereux, comme l’instinct de puissance non-contrôlé ; il mène alors à la haine, à l’égoïsme et à la passion aveugle.

Le rouge est donc une couleur ambivalente, symbole d’action et de passion, de libération et d’oppression, et cette ambivalence est visible sur tous les drapeaux rouges du globe.

Dans la symbolique du rouge on se rend compte que c’est donc une couleur complexe qui avec le noir est considérée par l’église catholique tantôt en bien, tantôt diabolique selon les circonstances où elle se trouve.

Si vous désirez connaitre la symbolique des autres couleurs, cliquez dessus : la symbolique du bleula symbolique du jaunela symbolique du orange la symbolique du noir – la symbolique du violet la symbolique du vertla symbolique du blancla symbolique du gris

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!