Sélectionner une page

Allant du rustique au raffiné, de la décoration du jardin d’ornement au potager, des potées aux bouquets composés, la gamme des chrysanthèmes est si vaste que chacun peut y trouver celui correspondant parfaitement à ses besoins.

Par la diversité de ses nombreuses variétés, l’hétérogénéité de ses fleurs dans les formes et les couleurs, le chrysanthème est une plante dont les utilisations sont multiples.

Annuel ou vivace, c’est vraisemblable­ment en Chine, au IIIè siècle avant notre ère, que le chrysanthème d’automne, celui des fleuristes, qui compte actuelle­ment plus de cinq cents espèces, fit son apparition sous le nom de « fleur jaune ». Au fil des siècles, on obtint des formes multiples (dont le chrysanthème pom­pon) aux coloris tendres et délicats ou éclatants, allant du blanc pur au grenat presque noir. Ces nombreuses espèces de chrysanthèmes sont presque toutes ori­ginaires d’Orient. Pourtant quelques-unes proviennent d’Afrique du Nord, d’Amérique et d’Europe, ce qui en fait une fleur universelle.

Par commodité, on distingue les chrysanthèmes vivaces et annuels ; pour­tant le chrysanthème d’automne et le chrysanthème de la Toussaint, le plus souvent cultivés en annuel, peuvent très bien, cultivés en pleine terre, passer l’hiver sous protection après avoir été rasés.

Le chrysanthème se développe harmo­nieusement dans un sol fertile, mais léger et aéré (au besoin en y additionnant du sable) et bien drainé. Certaines espè­ces s’accommodent très bien d’un sol cal­caire. Il est préférable de choisir un emplacement ensoleillé pour obtenir une croissance régulière.

calendrier lunaire chrysanthemes 5

Le bon substrat

La culture en pleine terre se fait de pré­férence en bonne terre franche de jardin, bien fumée et additionnée de sable fin pour la rendre plus légère. Si on ajoute des engrais, il est nécessaire de le faire plu­sieurs mois avant la plantation des jeunes sujets afin que la terre les fixe bien ; utili­sez de préférence un engrais organique dans sa forme azotée.

La culture en pots se fait dans un subs­trat composé de terre franche, de terreau et de tourbe noire auquel on incorpore un bon engrais plusieurs mois également avant la mise en pots. D’autre part, au début de l’automne, un surfaçage s’avère nécessaire : on gratte alors la surface du substrat sur quelques centimètres ; on retire la surface grattée et on la remplace par un compost riche en micro-organismes, additionné d’un peu d’engrais organique.

La culture en pleine terre

Pour obtenir la meilleure floraison pos­sible, plantez le chrysanthème dans un sol riche et léger. Au besoin, il est possi­ble de l’enrichir plusieurs mois avant la plantation, surtout si les jeunes plants sont issus de boutures. Mis en place après les dernières gelées de printemps, disposez-les en rangées espacées de 70cm environ. Griffez le sol à l’aide d’une fourche crochue et paillez quelques semaines plus tard. L’idéal dans un pota­ger, est de constituer un massif à l’inter­section de deux allées en croix ; l’effet décoratif en est très saisissant.

Les variétés cultivées en pleine terre du chrysanthème d’automne (ou des fleuristes) doivent également être placées dans un sol bien drainé et riche en matières nutritives. Il est indispensable de prévoir des tuteurs. Un arrosage heb­domadaire enrichi d’engrais en solution est recommandé.

calendrier lunaire chrysanthemes 0

La culture en pots

Utilisez un compost d’excellente qua­lité, fin et aéré, composé de terre de jardin, de terreau de fumier et de terre de gazon. Préparé plusieurs mois à l’avance, le mélange aura tout intérêt à être enri­chi avec un bon engrais. Lorsque les chrysanthèmes sont en pots, vous pou­vez ajouter de l’engrais à l’eau d’arrosage deux fois par mois. Ces pots peuvent se placer à l’entrée du potager ou en bor­dure d’allées, sans trop surcharger.

Pour obtenir des plantes basses et aux nombreuses ramifications, coupez la tête de bouture. Pour les potées basses, cou­pez de deux à trois centimètres deux fois de suite à un mois et demi d’intervalle environ. Par contre, pour le chrysan­thème de la Toussaint, plus élevé et qui doit être en fleurs pour le premier novembre, ne faites qu’un seul pince­ment, entre le 5 et 25 juin selon le climat et les variétés. Les bourgeons qui appa­raissent le long des rameaux sont systématiquement supprimés, ce qui permet au bourgeon de tête, gorgé de sève, de devenir volumineux. Après la floraison, rabattez la plante à dix centimètres du sol et couvrez-la à l’aide d’une protection efficace.

Multiplication

Si on opère par semis en pépinière ou directement en terre pour les plantes annuelles, les plantes vivaces, quant à elles, sont multipliées de préférence par bouturage. Les boutures, débarrassées de leurs feuilles de base, sont alors pla­cées, selon la saison, en caissettes, en godets ou en pleine terre, abrités des nuits fraîches avec des châssis, et recou­vertes de quelques centimètres de ter­reau tamisé. Le semis de graines a pour seul but l’obtention de nouvelles varié­tés, ainsi que le semis par éclat, enraciné et repiqué comme une bouture. Ces deux moyens de reproduction peu familiers à l’amateur sont surtout réservés aux professionnels.

Parasites et maladies

Ils sont très nombreux, surtout lors­que les plantes ne sont pas dans un sol bien adapté à leur croissance ou souffrent du froid. Lorsque des pucerons verts ou noirs font leur apparition, pulvérisez du purin d’orties. De nombreux autres parasi­tes s’attaquent aux chrysanthèmes : l’anguillule (nématodes microscopiques), le puceron des racines (Aphis radicum), la punaise verte (Calocoris chenopodis) qui fait avorter les petits boutons. L’oïdium et la rouille se traitent par des pulvérisations de bouillie bordelaise.

LES DIFFÉRENTES VARIÉTÉS DE CHRYSANTHEMES

Vous désirez commander des graines de chrysanthèmes
Voici une sélection : cliquez sur l’image ci-dessous :

Variétés annuelles

Ces variétés sont destinées à la culture en massif et en corbeille.

  • Chrysanthemum carinatum :
    ori­gine : Maroc.
    Hauteur 40 cm.
    Floraison de juillet à septembre.
    Fleurs brunes au centre, blanches vers l’extérieur ;
    Florepleno, beige ou jaune d’or au disque brun, et Hybrides de Burridge variée, blanche et rouge à base jaune, descendent toutes deux du chrysanthemum carinatum.
  • Chrysanthemum coronarium :
    origine : Proche-Orient.
    Hauteur 1,20 m.
    Floraison de juillet à septembre.
    Fleurs blanches ou jaunes ;
    Comète, variété à fleur jaune d’or, en est issue.
  • Chrysanthemum segetum :
    origine : Europe.
    Hauteur 30 à 60 cm.
    Floraison de mai à juillet.
    Fleurs jaune d’or ;
    Gloria, Gloria blanc, Gloria étoile d’Orient et GIoria-Mundi, en sont issus.

Variétés vivaces

Ces variétés se cultivent essentielle­ment en potées.

  • Chrysanthemum alpinum :
    origine : Carpathes.
    Plante rhizomateuse à florai­son fauve.
    Idéal pour la rocaille.
  • Chrysanthemum arcticum :
    origine : Extrême-Orient et Alaska où il croît spon­tanément.
    Hauteur 20 à 30 cm.
    Floraison au mois de juillet.
    Capitules blancs légèrement teintés de rose.
  • Chrysanthemum catananche:
    ori­gine : Maroc.
    Floraison mai à juillet.
    Fleurs beiges tachées de rouge à la base, très décoratives.
  • Chrysanthemum cinerariifolium :
    ori­gine : Dalmatie.
    Hauteur 30 à 40 cm.
    Touffe aux tiges grêles au bout desquel­les s’ouvrent de larges capitules blancs.
    A utiliser également en bordures.
  • Chrysanthemum frutescens :
    ori­gine : Canaries.
    Hauteur 70 cm à 1 m.
    Floraison pendant toute la belle saison.
    Fleurs en larges capitules blancs.
    Pour mixed-border, en fond d’alignement Comtesse de Chambord, blanc ; Étoile jaune, jaune ; Madame Sander, blanc ; Perfection rose, légèrement rosé, en sont issus.
  • Chrysanthemum rubelium, ou chrysanthème erubescens.
    Hauteur 70 cm.
    Floraison de juillet à octobre.
    Très beaux capitules terminaux de couleur blanc rosé à disque jaune, très odorants.
    Clara Curtiss, rose vif ; Lady Brocket, jaune abricot ; Mary Stocker, jaune pâle ; Princess Margaret, rouge clair ; Royal Command, rouge vif ; Rubens, vieux rose, en sont issus.

Les chrysanthèmes cascades

Ces chrysanthèmes sont à placer dans une potée élevée ; ils peuvent encadrer magnifiquement une entrée de potager, par exemple. Leurs touffes volumineu­ses, dont les tiges très souples tombent en cascade autour du support, portent de gros capitules simples ou demi-doubles au cœur jaune. A retenir comme étant les plus spectaculaires : Cascade d’Orléans, rouge foncé au cœur jaune ; Charles Nicole, rouge vif ; Chute du Nia­gara, lilas ; Ruissellement d ’or, jaune ; Toulousette, blanc.

Les chrysanthèmes pompons

Leur très abondante floraison, en peti­tes capitules sphériques, s’échelonne sur plusieurs mois. Les fleurs très décoratives sont portées par des tiges droites.

  • Variétés élevées : Bright Eye, jaune au cœur rouge ; Bunty, rose tendre ; Crimson Bouquet, rouge cuivré ; Masquarade, rose ; Popcom, blanc rosé ; Red Velvet, rouge ; White bouquet, blanc.
  • Variétés de tailles naines : couvert d’une multitude de petits capitules, idéal pour rocaille.
    Denise, jaune brillant ; Fairy rose, rose ; Golden bronze, jaune ; Pluie d ’argent, blanc (variétés en fleurs en été) ; Baby, jaune ; Clouet, violet.

 

LES FLEURS DE JUIN POUR FAIRE VOS BOUQUETS

  • Fleurs annuelles : œcrolinium, balsa­mine, clarkia, crysimum, giroflée, gypsophile, immortelle à bractées, œillet de poète, pavot, pied d’alouette (ou delphi­nium), réséda, saponaire, sauge, zinnia. Toutes ces fleurs sont à semer en mars.
  • Fleurs vivaces : aster, benoîte, coreopsis, digitale, gerbera, lupin, lychnis, œillets divers, phlox, pied d’alouette. Les fleurs vivaces se sèment en mai-juin et ne fleuris­ ent que l’année suivante.

 

Je vous remercie d’avoir consulté cet article sur les chrysanthèmes, et je vous propose une sélection d’articles sur la nature et le jardinage en suivant ce lien…

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!