Sélectionner une page

Le glaïeul, majestueux sans ostentation, est aussi bien à sa place en plate-bande au milieu du jardin d’agrément, qu’en parure multicolore au pied d’un muret austère, ou en couronne lumineuse autour d’un massif d’arbustes dénudés.

Les glaïeuls (gladiolus) sont des plantes ornementales dont la floraison est limi­tée et de courte durée car il n’y a qu’une seule hampe florale par bulbe : c’est pourquoi il faut non seulement échelon­ner les plantations, mais encore choisir des variétés de précocité différente.

calendrier lunaire glaieul papillon lorena

Culture et soins

Le glaïeul se plaît en sol léger, sablon­neux ou additionné de sable.
Mais un peu de fumier profondément enfoui en automne favorise une bonne croissance.
Choisissez également un emplacement ensoleillé, abrité du vent et prévoyez de légers tuteurs pour les plus grandes variétés.

La plantation s’effectue de fin mars, si le sol est déjà préparé et si le temps le permet, à fin avril ; disposez les bulbes de glaïeuls à l’aide d’un plantoir à bulbes ou d’un transplantoir, dans des trous de 10 cm de profondeur, que vous espacez de 15 à 20 cm.

Si vous pratiquez des plantations éche­lonnées, la floraison peut donc être ininter­rompue, de juillet jusqu’en octobre ; pendant cette période le glaïeul réclame beaucoup d’eau surtout par temps sec.

Laissez le bulbe de glaïeul en terre jusqu’à son arrachage fin octobre, mais il est recom­mandé de ne pas attendre la complète dessication du feuillage pour procéder à cette opération : coupez les tiges, débar­rassez les cormus (bulbes solides sans écaille) de l’excès de terre en les secouant, et faites-les sécher dans un endroit bien aéré et à l’abri du froid ; évi­tez à tout prix un local humide qui pour­rait favoriser des maladies telles que moisissure verte et pourriture du cœur.

Multiplication

La multiplication se fait par séparation des caïeux qui se sont formés autour de la base du cormus et qui seront plantés au printemps suivant comme des bulbes normaux (bulbes avec écailles comme la tulipe et la jacinthe) et cultivés comme tels. Certains fleuriront dès la première année, mais plus sûrement la deuxième.
Si vous ne désirez pas multiplier vos glaïeuls ou que vous trouvez ce travail trop contraignant, il est parfaitement possible de les laisser en terre.
Une fois le feuillage coupé, recouvrez soigneuse­ment l’emplacement d’une bonne couche de tourbe que vous enlèverez au prin­temps après tout risque de gel.

Vous désirez ces glaïeuls dans votre jardin :
alors, cliquez sur l’image !

VARIÉTÉS DE GLAÏEUL

Les variétés courantes

Parmi les variétés les plus courantes, il en existe de différentes couleurs qui, cul­tivées ensemble, font ainsi des massifs très lumineux.

Les blancs :
— Morning kiss : floraison demi-hâtive, blanc légèrement teinté rose.
— Téquendama : floraison demi-hâtive, blanc pur, très grosse fleur.

Les jaunes :
— Flower song : floraison hâtive, jaune strié, magenta dans la gorge.

Les rouges :
— Albert Schweitzer : floraison tardive, rouge cuivré.
— Carmen : floraison hâtive, rouge écarlate maculé blanc.
— Oscar : floraison demi-hâtive, beau rouge sang, particulièrement vigoureux.
— Trader Hom : floraison demi-hâtive, rouge écarlate foncé, gorge ivoire.

Les roses :
— Applause : floraison hâtive, rose carmin.
— Ben Travato : floraison demi-hâtive, rose pur.
— Frosty pink : floraison demi-hâtive, rose lilas lumineux, centre crème, pétales ondulés.

Les violet-bleu :
— Blue conqueror : bleu intense à macule pourpre, floraison demi-hâtive.
— Memorial day : floraison hâtive, magenta pourpre.

Variétés plus récentes

— Bacchanal : floraison demi-hâtive, grande fleur rouge éclatant.
— Beaujolais : floraison demi-hâtive, grande fleur carmin clair, large macule blanche mouchetée pourpre.
— Carlita : floraison demi-hâtive, fleur rose saumon clair.
— Élisabeth : floraison demi-hâtive, très bel épi rose saumon à gorge foncée.
— Evening dress : floraison demi-hâtive, lavande au centre pourpre, grands fleu­rons et grandes hampes florales.
— Inca : floraison demi-hâtive, très bel épi d’un rouge mat vif.
— Marbella : floraison demi-hâtive, fleur orange légèrement ardoisée.
— Perle rose : floraison hâtive, grande hampe, rose pur centre blanc.
— Saga : écarlate. Tige courte, grand fleuron. Floraison hâtive.
— Utopia : rouge écarlate à très grande hampe.

Variétés de glaïeuls Papillon

Cette race, aux fleurs élégantes por­tées par des hampes parfaitement équili­brées, compte de nombreuses variétés bicolores aux dessins originaux de florai­son hâtive.

— Ali Baba : petite fleur écarlate.
— Confetti : rose soutenu à large macule jaune clair et marron.
— Lady rose : fleur gracieuse rose clair à centre carmin.
— Piccolo : beau coloris mauve violet.
— Aster amellus ou «œil de Christ » floraison de juillet à septembre, hauteur moyenne 30 à 60 cm ; les fleurs de 5 à 6 cm de diamètre sont comme des mar­guerites lilas violet, à centre jaune. Un grand nombre de variétés en sont issues.

— Aster frikartii : merveilleux hybride de l’aster amellus Pet de l ’aster thompsonii, dont la longue floraison s’étend de juillet à fin septembre. Les fleurs, au cœur doré, d’un diamètre qui atteint 7 cm, sont posées sur des tiges souples mais fermes, et se noient dans un feuil­lage vert légèrement gris et assez mat.
— Aster dumosus : c’est le fameux «aster nain », idéal pour les bordures, aussi bien au jardin d’agrément qu’au potager. Sa floraison dure trois semaines et commence entre la fin août et la fin septembre. Ses petites fleurs au cœur jaune sont si nombreuses à ce moment qu’elles recouvrent complètement la plante. Son feuillage lisse et brillant forme des bordures extrêmement nettes dont la hauteur varie de 20 à 40 cm. Il en existe de couleurs différentes, allant du rose vif au bleu violacé.

Et plein d’autres encore !!!

Quelques fleurs pour égayer vos mois d’été

La capucine :

Même si la capucine n’est pas considérée comme une fleur à cou­per, elle a sa place dans une composition florale dont elle pourra former la base et elle garnit de façon attrayante un muret ou camoufle avantageusement un grillage. Sa floraison s’étale de juillet à octobre ; elle se sème en place en avril ou mai et demande une exposition ensoleillée.

— De lobb varié : grandes fleurs sim­ples rouges, orangées, saumon, blanches et panachées. Très florifère et de végéta­tion très vigoureuse.
— De lobb spit fire : rouge étincelant, multitude de petites fleurs.

Vous désirez des capucines chez-vous ?
Alors cliquez sur l’image !

Le cosmos :

— Sensation variée : annuelle, hauteur 1 m à 1,20 m, floraison de juillet à octobre, exposition ensoleillée, pour massifs et fleurs coupées. Grandes fleurs simples, rose vif, rouge, et blanc à centre jaune.

Ces grandes fleurs devraient égayer tous les jardins !
Cliquez sur l’image pour les obtenir :

Le lavatère :

Fleur annuelle, hauteur 60 à 80 cm, floraison de juillet à septembre.
Plante idéale pour massifs d’été (et pour fleurs coupées).
Végétation exubérante, nombreuses fleurs rondes en forme d’entonnoir.
Feuillage vert foncé et duveteux.
Exposition ensoleillée ou mi-ombragée.
Les deux plus belles sont Sylver cup, mauve veiné, et Mont-blanc, d’une blancheur éclatante.

Ce lavatère vin de Bourgogne sur tige est une merveille !
Il irait bien sur votre terrasse ou sur une allée !
Cliquez sur l’image pour en savoir plus :

La rudbeckia :

— Bouquet d’or : annuelle, hauteur 90 cm, floraison juillet à octobre selon semis, exposition ensoleillée, pour massifs, plates-bandes et fleurs coupées.
Grandes fleurs jaune d’or à centre brun, noir, sur tiges rigides.
Plante rustique et sans problème.

Les asters :

Les asters sont des fleurs merveilleuses et très faciles à cultiver. Leur nom, d’ori­gine grecque, signifie étoile, astre…

Les asters ont leur place partout, aussi bien au jardin d’agrément qu’au potager, en massif, bordure, plate-bande, rocaille, jardinière ou potée. Leur taille varie de 20 cm pour les espèces naines à 120 cm pour les plus grandes.

Plante vivace, l’aster peut se semer, mais le plus simple est encore de pratiquer la multiplication par division des touffes. Il supporte aussi bien une exposition enso­leillée que la pénombre, mais souffre dans l’ombre totale.

On divise les asters en trois groupes : asters de printemps, d’été et d’automne ; nous ne verrons que les deux derniers groupes car il fleurissent pendant leurs saisons de prédilection.

Votre sorcière bien-aimée du calendrier lunaire vous remercie d’avoir consulté son article sur le glaïeul.
Si vous pensez qu’il peut intéresser un proche, n’hésitez pas à le partager, car c’est vous qui faites vivre ce site.
Laissez-moi également un commentaire en bas de page.
Je vous remercie donc, et vous souhaite un beau jardin fleuri !

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!