Sélectionner une page

Pour les jardins qui n’ont pas de sol pour des plantations, comme les patios, les jardins de toit ou les balcons, il existe désormais toutes sortes de pots, permettant de créer un thème particulier : méditerranéen, luxuriant ou pourquoi pas tropical.
Vous pouvez également confectionner des pots saisonniers pour créer un effet différent selon la saison.
Vous pouvez y planter des fleurs, mais aussi des légumes et des plantes aromatiques.
Laissez libre court à votre imagination pour le plaisir des yeux et des papilles.

 

Types de pots

Choisissez des pots en accord avec le style du jardin.
Des pots en terre cuite ou en bois sont faciles à intégrer, alors que ceux en métal brillant peuvent être plus difficiles à placer.
Les paniers suspendus sont souvent en fil de fer ou en osier.
Ils sont doublés avec un matériel perméable, comme de la laine, du foin ou de la fibre de coco.
Vous pouvez acheter un matériau recyclé pour la doublure ou le faire vous-même.
Les paniers suspendus sont une bonne solution pour couvrir un mur ou un poteau, ou pour augmenter l’espace au sol dans votre serre.
Il vaut mieux les remplir de plantes grimpantes (positionnées sur le pourtour du panier) et de plantes droites (au centre).

Les plantes dans des paniers se dessèchent rapidement, il faut donc les arroser au moins une fois par jour et plus en cas de fortes chaleurs.
Les jardinières doivent être entretenues de la même manière que les paniers suspendus.

La taille du récipient déterminera le type de plante que vous pouvez cultiver.
Tous les récipients doivent faire au moins 15 à 20 cm de profondeur, même si la plupart des plantes se plairont mieux dans un bac plus profond.
Évitez de placer une petite plante dans un grand pot.
De même, mieux vaut choisir des pots plus grands avec différentes plantes que plusieurs petits pots, leur entretien sera bien plus facile.

 

Matériaux et finitions des pots

Il existe des pots en différents matériaux et avec diverses finitions.

Des pots en fibre de verre et en résine

Les pots en fibre de verre et en résine sont légers et résistants mais ont tendance à être chers car ils sont faits à la main. La plupart de ces pots sont des copies très réalistes de récipients en pierre, mais on trouve aussi d’autres fini­tions, comme un aspect bois ou céramique émaillée.

Des pots en plastique

Les pots en plastique sont très bon marché, légers et durent souvent long­temps. Les finitions ne sont pas terribles, mais vous pouvez facilement peindre et personnaliser les pots.

Des pots en métal

Vous trouverez des pots, des jardinières “mangeoire” ou encore des paniers suspendus en métal.

Des pots en terre cuite ou en pierre

Des pots en terre cuite ou en pierre complètent magnifiquement les tons des fleurs et des feuillages. Le problème majeur de la terre cuite est quelle est perméable à l’eau et nécessite donc un arrosage plus régulier que les pots en plastique, en résine ou en métal. Les réci­pients en pierre et en terre cuite sont lourds, plantez donc vos plants in situ. Préférez des pots résistants au gel qui ne se fissureront pas pendant l’hiver.

Des pots en céramique

Les pots en céramique émaillée nécessitent moins d’arrosage que les pots en terre cuite et existent dans plusieurs coloris.

Des pots en bois

Des pots en bois ou en osier ont un rendu très naturel et vous pouvez les fabriquer vous-même.
Optez pour le chêne, le cèdre et le châtaignier car ils n’ont pas besoin de conservateur, et le bois raboté peut facilement être peint.
L’osier est un excellent matériau pour faire des paniers suspendus, tandis que le bois peut vous servir à fabriquer des jardinières.
Les pots en bois ou en osier ont souvent besoin dune doublure ou dune couche de peinture non perméable.
Vous pouvez utiliser différentes techniques de peinture :

  • de la peinture « à la farine » ou « à l’ocre » à faire soi même ;
  • de la peinture ou lasure (selon la quantité de pigments) à l’huile de lin + térébenthine (2 vol. d’huile de lin + 1 vol. d’essence de térébenthine + pigments, possible aussi sans essence de térébenthine) ;
  • des peintures aux huiles végétales (en magasin de peintures « bio »).

Les pots en bois ou en osier doivent être légèrement surélevés pour éviter que leur base ne pourrisse.
Il existe de nombreuses formes, allant du demi-baril à la brouette.
Faites attention avec les élé­ments en bois en extérieur car certains sont traités chimiquement.
Vous pouvez utiliser une grande variété d’objets recyclés comme pots : un sabot, un seau, un arrosoir, etc.

 

Drainage des pots

Tous les récipients doivent avoir des trous de drainage à la base.
Pour vous assurer que le terreau est drainé correctement, placez une couche de graviers d’environ 4 cm d’épaisseur au fond des pots avant de placer le mélange d’empotage.
Les pots en terre cuite et en pierre peuvent conte­nir un cinquième de graviers pour les protéger des dégâts du gel. Surélevez les pots pour favoriser l’écoulement de l’eau.

 

Mélanges de rempotage bio

Les meilleurs mélanges de rempotage contiennent suffisamment d’air pour laisser les racines respirer, tout en retenant assez d’eau et de substances nutritives pour favoriser la croissance de la plante.
Le mélange doit également être assez lourd pour supporter le poids de la partie haute de la plante si elle pousse droit.
Vous pouvez acheter un mélange à usage général, même si certains jardiniers préfèrent le faire eux-mêmes.

Les mélanges de rempotage peuvent être à base de terreau ou sans terre.
Les mélanges à bases de terreau sont lourds et permettent un bon ancrage des variétés grandes ou lourdes.
Ils conservent également bien les nutri­ments et sont parfaits pour les plantes qui restent en pot pendant plusieurs années car ils ne se dégradent pas.

Les mélanges de rempotage sans terreau ont l’avantage de se drainer facilement.
Ils sont relativement légers, et on leur ajoute souvent du sable pour les alour­dir.
Certains de ces mélanges utilisent de la fibre de coco, une fibre naturelle dont la production est dérivée de la culture de cocotiers.
Ce type de mélange est assez cher et peut être difficile à remouiller une fois qu’il est sec.
L’écorce compostée est peu coûteuse et facilement accessible.

 

Fabriquer son mélange de rempotage

Vous pouvez faire votre propre mélange avec des ingrédients comme du compost bien décomposé, des feuilles compostées et du lombricompost, de la terre argileuse, du gros sable propre ou du sable à grains fins.
Les matières organiques et la terre argileuse doivent être tamisées soigneusement.
Vous pouvez ajouter un engrais équilibré à action lente avec des matières calcaires moulues pour que le pH du mélange soit environ de 6,5 et donc adapté à la majorité des plantes.
Les pots pour des compositions saisonnières, comme les massifs, n’auront pas besoin de terreau.

Faire un mélange de rempotage bio

Il est assez facile de créer son propre mélange de rempotage bio.
Vous pouvez utiliser un mélange de matériaux comme du terreau, des feuilles compostées de jardin et du lombricompost.

IngrédientsRatio par volumeInformations supplémentaires
Terreau / Feuilles compostées / Compost du jardin1/1/1Un melange basique bien drainé, fertile et idéal pour les plantations à long terme.
Feuilles compostées / Lombricompost3/1Très riche en nutriments. Ajoutez du sable pour un meilleur drainage. Convient mieux aux pots de légumes, d'herbes et de fleurs (à court terme).
Terreau / Fumier / Feuilles compostées3/1/1Un mélange riche pour les plantes gourmandes, comme les tomates et les poivrons cultivés en pot.
Feuilles compostées / Terreau1/1Idéal pour des plantations à long terme, comme les arbres et les buissons. Utilisez un terreau acide pour les plantes qui n'aiment pas la chaux.
Terreau / Feuilles compostées ou fibre de coco1/1Enrichissez le mélange avec 225g de farine d'algues-marines, 110g de poudre d'os, 85g de corne et de sabot, 55g de chaux broyée par 30l du mélange de rempotage de base.

Plantes pour pots

Les fruits, les herbes, les légumes et toutes sortes de plantes d’ornement peuvent pousser dans des pots.
Un arbuste fleuri, comme une azalée, peut servir de point de mire et animer un coin ombragé du jardin.
Les herbes aromatiques fraîches et les salades cultivées en pot agrémenteront vos repas.
Vous pouvez également utiliser une jardinière pour créer un petit jardin dédié à la flore et à la faune sauvages.
Des massifs saisonniers peuvent transformer un patio en un arc-en-ciel de couleurs et peuvent être changés régulièrement pour suivre les saisons.
Les pots vous permettent également de cultiver des plantes qui ne pousseraient pas normalement dans votre sol.
Par exemple, si le sol de votre jardin est alcalin, vous pouvez quand même profiter des couleurs printanières des rhododendrons, des pavots bleus du Tibet (Meconopsis) et des primevères de l’Himalaya qui aiment les sols acides.

 

Soins et entretien

Il y a différentes tâches à faire pour que vos plantes qui se trouvent dans des pots soient en bonne santé.

Arroser

II est important de savoir quand et en quelle quantité les arroser.
En regardant à la surface du pot, vous aurez sans doute l’impression que la terre est sèche.
Si vous plongez un doigt dans la terre, vous découvrirez vite du terreau humide. Si c’est le cas, n’arrosez pas.

Nourrir

Les plantes en pot ont besoin de plus d’engrais que les plantes de jardin car l’arrosage fréquent enlève les nutriments.
Pour de meilleurs résultats, commencez par nourrir les plantes en pot toutes les six à huit semaines après la mise en terre.
Utilisez du thé de compost, du jus de vers, un mélange soluble du commerce comme l’extrait d’algue ou du fumier liquide toutes les deux ou trois semaines.
Appliquez de l’émulsion de poisson ou du compost de jardin une ou deux fois par saison pour apporter des oligo-éléments à la terre.
Suivez les doses recommandées de tous les fertilisants car un surplus attaquera les racines des plantes.

Surveiller l’état des plantes

Placez les pots là où ils recevront la lumière naturelle et où ils seront bien ventilés.
Pendant les périodes de fortes températures et d’ensoleillement, la plupart des pots auront besoin d’ombre pendant les moments les plus chauds de la journée.
Protégez les plantes des fortes pluies, de la grêle et des tempêtes.
Protégez égale­ment vos pots des insectes ravageurs.

Pincer

Quand elles sont jeunes, les plantes d’ornement peuvent être mode­lées en enlevant les nouvelles pousses.
La plupart des plantes traitées ainsi donnent des résultats impressionnants.
Ce pincement, parfois appelé ébourgeonnage, stimule le développement de pousses latérales.
Effectué régulièrement, il permet d’obtenir des plantes denses et touffues.
Cette méthode de taille sélective vous donne une grande liberté pour modifier la forme des plantes.

 

Planter dans un pot

calendrier lunaire des pots cordyline

1 – Il vous faudra un pot, la plante de votre choix (dans notre cas, la plante centrale est une cordyline), des cailloux à placer au fond du pot pour le drainage et du terreau.

2 – Couvrez le fond du pot avec des petits cailloux, des morceaux de poterie ou de dalle pour que l’eau puisse s’écouler librement.

3 – Remplissez partiellement le pot de terreau,

4 – Faites un puits dans le terreau et placez-y la plante, en la positionnant de sorte que la motte arrive au même niveau que la surface du terreau.

5 – Placez, si vous en avez prévu, les autres plantes autour de la plante principale. Ajou­tez du terreau pour boucher les trous, et tassez bien. Arrosez le pot abondamment.

6 – Les plantes vont rapidement pousser et remplir le pot, créant un bel élément décoratif.

 

Planter dans un panier suspendu

calendrier lunaire des pots 2

1 – Doublez le panier avec de la matière orga­nique. Les branches de conifères sont idéales.

2 – Remplissez le panier doublé d’un mélange de rempotage bio sans terre à un tiers.

3 – Positionnez les plantes dans le panier. Bouchez les espaces vides entre les plantes avec du mélange de rempotage.

4 – Les zones vides entre les plantes peuvent être bouchées avec des petits bulbes pour créer une profusion de couleurs.

 

Planter dans une jardinière

calendrier lunaire des pots - jardinière

1 – Rassembler tout le matériel néces­saire : une jardinière, des morceaux de pot en terre cuite, un bon mélange de rempotage bio et les plantes. Si la jardinière est légère, travaillez au sol. Si ce n’est pas le cas, plantez in situ.

2 – Les trous au fond de la jardinière sont essentiels au drainage. Pour que le terreau reste en place, placez des morceaux de pot sur les trous. Si vous avez besoin d’un très bon écoulement de l’eau, ajoutez une couche de graviers.

3 – Remplissez partiellement la jardinière de terreau, en tapant légèrement la surface pour qu’il ne reste pas de poches d’air. Ne tassez pas trop, car le terreau sera alors gorgé d’eau et manquera d’air.

4 – Positionnez les plantes et vérifiez leur place avant de finaliser la mise en terre. Assurez-vous qu’elles sont à la même profondeur qu’elles l’étaient dans leur pot d’origine. Plantez-les assez près les unes des autres.

5 – Les bulbes sont un ajout parfait dans les jardinières. Ils peuvent être plantés aux côtés des autres plantes par groupe de trois. Mais vous pouvez également planter des légumes et des plantes aromatiques, à cueillir au grès de vos envies. Arrosez la jardi­nière une fois que tout est planté.

 

Vous avez une remarque, une question ou tout simplement partager un avis ou une expérience sur le sujet, laissez moi un commentaire en bas de page, je me ferai un plaisir d’y répondre.
Vous aimez ce que je fais, alors n’hésitez pas à liker et/ou partager sur les réseaux sociaux, vous êtes ma meilleure publicité.
Je vous remercie par avance.
Avez-vous consulté mon grimoire qui regroupe les articles de jardinage les plus en vogue sur le site en ce moment ? Alors suivez ma baguette magique ICI…

Diane, votre sorcière bien-aimée du calendrier lunaire

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!