Sélectionner une page

Le terme “biologique” signifie non traité. Quand il est appliqué au jardinage, il implique une utilisation systématique de techniques reflétant des systèmes existants au naturel. Il s’agit d’adopter des solutions environnementales pour cultiver la terre, en travaillant avec la nature plutôt que contre elle. Le jardinage biologique renvoie à des techniques, mais aussi et surtout à une philosophie de vie.

calendrier lunaire jardinage biologique

Les origines du jardinage biologique

En jardinage, le mouvement bio “moderne” date de la fin des années 40. Il est né en réaction à l’utilisation massive de pesticides et d’engrais synthétiques après la Seconde Guerre mondiale. Les principes du jardi­nage biologique sont néanmoins appliqués à bien des égards depuis des siècles. Des auteurs antiques, comme Virgile et Pline l’Ancien, ont traité de l’importance d’un « bon élevage pour le bien de la terre ». Thomas Tusser recommande dans son traité d’agronomie classique de 1580, intitulé Five Hundred Points of Good Husbandry, une rotation des cultures pour maintenir une terre en bonne santé. John Evelyn, écrivain paysagiste anglais du XVII° siècle, commence son Kalendarium Hortense par une section décrivant la manière d’enrichir le sol au cours de l’hiver en utilisant «principalement du fumier de cheval et de mouton, composté pendant deux ans».

 

Le jardinage bio au XXI° siècle

Le courant du jardinage biologique actuel a vu le jour quand les dommages sur l’environnement causés par les pesticides et autres produits agrochimiques sont devenus une réelle source d’inquiétude.
Si ces produits causaient tant de dommages à la nature, ils allaient forcément finir par affecter aussi les êtres humains.

L’approche bio vise à réduire les effets que nos jardins, fermes et villes ont sur l’environnement. Le recyclage, l’utilisation de matériaux produits de façon durable, l’arrêt de l’emploi de pesticides et autres produits agrochimiques nocifs vont dans ce sens. Le jardinage bio est souvent décrit comme étant plus naturel. Ce système peut paraître un peu révolutionnaire, mais il est en fait contre-révolutionnaire. Il vise à éviter l’ajout de produits artificiels et à puiser dans de sages principes populaires et dans l’expérience acquise sur plus de dix mille ans. La plupart de ces principes ont en réalité été respectés jusque récemment. Il suffit de regarder ce que nos grands- parents faisaient pour constater qu’ils étaient déjà des jardiniers bio. Le jardinage bio est l’union des bonnes pratiques agronomiques et d’une conscience de notre impact sur notre environnement.

 

Est-il possible d’être bio à cent pour cent ?

Pour faire court, il est évidemment très difficile d’être bio à 100 %. Lobjectif est de viser la solution idéale. En persévérant et avec de la pratique, il est possible de faire moins de compromis dans l’enceinte de votre jardin. Une simple planification et le recours aux bons gestes de jardinage peuvent considérablement améliorer vos compétences bio, et avec le temps un équilibre naturel va s’instaurer dans votre jardin. En définitive, l’objectif de tout jardinier bio, qu’il fasse de l’aménagement paysager en ville, qu’il s’occupe d’un domaine rural ou qu’il fasse pousser ses légumes, est de faire les bons choix en fonction de sa situation.

 

Les normes bio : qu’est-ce que c’est ?

Les normes bio définissent les condi­tions que les fermiers, producteurs, transformateurs et autres professionnels doivent suivre pour que leurs produits et leurs services puissent être vendus sous l’appellation bio. Les normes sont nombreuses et couvrent la majeure partie des pratiques de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire.

 

Les normes sont-elles internationales ?

Non. Les pays peuvent créer leurs propres normes. L’IFOAM (fédération interna­tionale des mouvements d’agriculture biologique) représente le corps interna­tional de l’agriculture biologique. C’est
une plateforme d’échange d’informations et de coopération au niveau mondial.

 

Existe-t-il des produits chimiques autorisés dans la production bio ?

Oui. En accord avec le cadre légal du pays, un nombre restreint de produits chimiques sont autorisés sur une base limitée. Les normes bio n’autorisent pas l’utilisation d’herbicides ou de fongicides artificiels. En comparaison, l’agriculture non bio utilise régulièrement près de quatre cent cinquante produits chimiques.

 

Si le jardinage biologique restreint l’utilisation d’engrais et de pesticides chimiques artificiels, comment garder un jardin en bonne santé ?

Les jardiniers bio comptent sur le développement d’un sol fertile et sur le mélange des cultures. En suivant ces techniques de base, ils travaillent en harmonie avec la nature et cherchent à obtenir un équilibre naturel et sain dans leur jardin.

 

Dois-je suivre les normes pour devenir bio ?

Non. Les normes commerciales sont très strictes et difficiles à appliquer pour les amateurs. Chacun doit faire des choix en fonction de sa propre situation.

 

Le mouvement bio ne concerne- t-il que la nourriture ?

Non. Le bio ne touche pas qu’à l’ali­mentation. Il s’agit plus d’un mode de vie. Aujourd’hui, on trouve du bois, des vêtements et même des pro­duits manufacturés bio. Cela signifie que d’autres aspects de votre vie, en plus du jardinage, peuvent être bio.

Et n’oubliez pas d’associer le jardinage biologique avec la lune afin d’optimiser vos résultats…
Votre sorcière bien-aimée du calendrier lunaire vous souhaite une agréable journée sur ses pages…
N’hésitez pas à me laisser un commentaire, à liker et/ou partager sur les réseaux sociaux…

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!