Sélectionner une page

Aujourd’hui votre sorcière bien-aimée du calendrier-lunaire.info vous parle de ce qui favorise les maladies des plantes qui ravagent parfois votre jardin, qu’il soit bio ou non bio.

Bien avant que la maladie apparaisse à vos yeux effarés, qu’est-ce qui a permit que cela soit possible ?

Qu’est-ce qui crée le terreau fertile aux maladies de votre parterre de fleurs, de votre jardin potager ou de votre verger ?

 

calendrier lunaire : les maladies des plantes

Les plantes peuvent être sujettes à de nombreux maux, certains d’entre eux représentant un véritable danger pour leur survie.
Les parasites et les maladies ne sont que deux des écueils potentiels que vous rencontrerez au cours d’une saison de pousse normale.
Une connaissance basique des autres facteurs pouvant menacer la santé de vos plantes vous permettra d’aider votre jardin à s’épanouir.
Le mal dont souffrent vos plantes peut paraître alarmant, mais, en règle générale, vous ne devriez rencontrer que peu de problèmes sérieux.

 

Le gel au jardin

Le gel peut causer d’importants dégâts.
Des températures négatives inattendues sont ce qu’il y a de pire. En effet le gel peut sérieu­sement endommager les plantes, même rustiques, particulièrement lorsqu’elles portent de jeunes pousses sensibles.

Si l’air chaud a la particularité de monter, l’air froid, chargé de vapeur d’eau et donc plus lourd, tombe et se concentre dans les creux et dépressions topogra­phiques. Voir mon article : « Se prémunir contre le gel ».
Toute vallée ou cuvette est par conséquent une zone de gel potentielle.
L’air froid s’accumule dans la dépression puis remonte le long des pentes sous l’effet de la saturation.
N’importe quel obstacle, comme une haie ou un mur, bloquera son passage, formant une poche de gel. Voir mon article : « Se prémunir contre le gel ».
Toutes les plantes poussant dans les environs y seront exposées.

Quand le sol gèle, l’eau n’est plus disponible pour les végétaux.

Les plantes aux racines courtes ne sont plus en mesure de renouveler l’eau quelles perdent en transpirant ; elles se déshydratent, leur feuillage brunit et se flétrit.
Un sol gelé peut également se soulever par endroits, ce qui poussera les plantes hors de terre.

L’alternance de gel et de redoux est souvent plus dangereuse pour les végétaux que le gel seul, particulièrement pour les sujets tendres ou semi-robustes, comme les plantes à massif.
Un gel sévère peut également fendre l’écorce des plantes ligneuses et déformer leurs feuilles.

Les dégâts causés par le gel dépendent directement de sa durée. Une température de – 4 °C ne provoquera que peu de dom­mages, voire aucun si elle ne dure qu’une heure.
Elle pourra en revanche s’avérer désastreuse au bout de quatre heures.

 

Les inondations et la sécheresse au jardin potager

L’accumulation d’eau dans le sol peut être extrêmement dangereuse pour vos plantes, particulièrement si elle perdure.
C’est une sérieuse menace pour développer les maladies des plantes qui ne sont pas adaptées aux milieux inondés. En effet, leurs racines ne sont pas faites pour supporter de telles condi­tions, elles mourront asphyxiées.

La sécheresse survient surtout en été, quand les températures et l’ensoleillement sont à leur paroxysme.
On reconnaît facilement un manque d’eau car les plantes perdent leur turgescence.
Sous l’effet de la sécheresse, leurs fonctions vitales ralen­tissent considérablement, parfois jusqu’à une altération cellulaire irréversible.

 

Le vent au jardin

Les effets du vent sur les plantes, parti­culièrement les arbres et arbustes, sont particulièrement visibles.
Le vent accentue souvent les températures extrêmes et la sécheresse, et, dans les cas les plus sérieux, il peut briser des branches et déraciner des buissons.
Plus le vent est fort, et bien évidement plus les dégâts seront importants.
N’oubliez-pas l’importance des haies au jardin potager, comme nous l’ont indiqués Lydia et Claude Bourguignon lors de notre interview exclusive.

 

Le déséquilibre lumineux au jardin

Toutes les plantes poussent vers la source de lumière disponible.
Dans l’ombre, elles se rabougrissent et s’étiolent.
À l’inverse, un trop grand ensoleillement peut lui aussi faire des ravages en desséchant leur feuillage.

Pour prévenir de tels problèmes, il est préférable de choisir des plantes adaptées aux condi­tions d’ensoleillement de chaque emplacement à votre disposition.

 

Le déséquilibre en nutriments au jardin

Selon la sévérité du pro­blème, les symptômes d’un déséquilibre en nutriments peuvent être variés. (voir mes articles dans la catégorie amendements des sols).
En cas de carence, la croissance des plantes est lente, faible et anormale ; les feuilles se décolorent (taches et coloration intervei­neuse incluses) et tombent prématurément ; des parties de la plante peuvent même mourir. (voir mes articles dans la catégorie gestion des sols).

Les symptômes sont d’abord visibles au bout des pousses, bien que les problèmes puissent apparaître sur n’importe quelle partie de la plante et à différents stades de sa croissance.
Pour en déterminer la cause, il faudra peut-être faire analyser votre terre.

Tout nutriment peut être toxique pour la plante s’il est présent en quan­tité excessive ou s’il crée un déséquilibre avec les autres éléments du sol.

 

La pollution au jardin

La pollution est visible à travers plusieurs symptômes spécifiques, comme une colo­ration brune aux extrémités des feuilles, une décoloration du feuillage ou une chute de feuilles prématurée.
La croissance de la plante peut également être ralentie.

Les dégâts causés par une pollution du sol peuvent être très graves et donc avoir un effet rapide sur les plantes et leur croissance.

Les problèmes les plus courants sont liés au pH du sol (extrêmement acide ou alca­lin) ou dus à une pollution chimique, une pollution saline ou des résidus de pesticides.
Parmi ces cas, seule l’acidité de la terre est relativement facile à traiter.
Si vous suspectez un problème sérieux, faites appel à un spécialiste. Toutefois, de telles situations sont rares.

 

Les ravageurs et les maladies des plantes au jardin

Il est important de rappeler qu’il est normal de rencontrer un certain nombre de ravageurs et de maladies des plantes même sur des plants sains.
Cependant, des plantes vigoureuses et en bonne santé seront plus résistantes aux attaques que celles qui sont exposées au stress en permanence.
Le meilleur moyen de contrôler les rava­geurs et les maladies des plantes est évidemment la prévention.

Il vous faut apprendre à repérer et à reconnaître une variété d’espèces de nuisibles et de maladies pour éviter qu’ils prolifèrent dans votre jardin.

En conclusion, en cas d’invasion, il faudra réagir très vite.

Voila, s’en est fini pour cet article de votre sorcière bien-aimée du calendrier-lunaire.info !

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!