Sélectionner une page

Les jardiniers amateurs disposent d’un large choix de graines pour ensemencer leurs parcelles de terrains.
Chaque fournisseur affirme que ses variétés sont meilleures que celles des autres.
D’autres prétendent avoir un choix plus large, des variétés plus anciennes sauvées de l’extinction. Elles représentent une époque où tout était plus pur et plus sain.
Vos préférences personnelles détermineront vos choix, mais il est important de comprendre ce que vous pouvez attendre d’une graine.

calendrier lunaire graines

Que sont les hybrides ?

Quand nous achetons des graines, c’est sou­vent en raison de la photo sur l’emballage.
Nous ne faisons pas tous attention à la mention  » hybride F1 « .
Une plante hybride F1 est le résultat d’un croisement entre une variété à pollen et une autre variété spéci­fique.
Le sélectionneur choisit des plantes mères qui produiront les hybrides de première génération (hybrides F1) avec des caracté­ristiques connues.
Le croisement s’effectue d’une manière très contrôlée pour qu’au­cun pollen d’une autre variété ne puisse polliniser les fleurs.
En conséquence, toutes les plantes qui poussent depuis des graines hybrides seront génétiquement identiques.

Les plantes hybrides peuvent être créées de façon à mieux s’adapter à la chaleur, au froid, aux maladies ou à la sécheresse.
Elles disposent également de caractéris­tiques plus uniformes, ce qui produit des plants plus prévisibles en termes de qualité.
De plus, elles peuvent également pousser plus vite ou mieux résister aux maladies que leurs parents.
Elles peuvent donner de meilleures récoltes que les variétés à pollinisation libre.
Par contre, elles ne se reproduiront pas à l’identique. Ce qui signifie que la graine récoltée ne produira pas les mêmes plantes que la plante parente (hybride F1).
C’est pour cela que les graines d’hybrides F1 ne peuvent pas être récoltées par le jardinier amateur.
Les graines de plantes hybrides doivent être achetées année après année. Vous les trouverez chez les groupes semenciers ou dans des pépinières, sauf si vous voulez faire pousser une multitude de lignées.

 

Que sont les variétés à pollinisation libre ?

Les variétés à pollinisation libre sont des variétés traditionnelles qui ont été cultivées et sélection­nées selon certaines caractéristiques, comme le goût, la qualité de la récolte ou la résistance aux maladies. Elles poussent souvent bien dans les potagers bio car la plupart ont été à l’origine sélectionnées dans des conditions bio.
Ces plantes peuvent muter et s’adapter à un éco­système local. En effet la graine est souvent récoltée et replantée par le jardinier bio.

Si un paquet de graines portent la mention  » Variété ancienne « ,  » Graines paysannes « , “ Héritage ” ou “ Pollinisation libre ”, il s’agit probablement d’une variété traditionnelle sélectionnée sur de très nombreuses générations… donc parfaitement homozygote et donc stable dans la qualité de l’aliment fourni naturellement en bout de chaine.
La majorité des salades, des haricots et des petits pois pour un usage domestique sont des variétés à pollinisa­tion libre. La plupart des choux, brocolis, tomates, concombres, melons et choux de Bruxelles sont des hybrides.

Les hybrides dominent le marché des graines, mais les variétés à pollinisation libre sont beaucoup plus intéressante pour le jardinier bio à condition que la pureté de la souche sélectionnée soit bien là.

En effet si la sélection n’est pas continuée correctement, années après années,  il en résulte un affaiblissement  génétique.
La pureté de la génétique est donc très importante, sans cela, les caractéristiques sont plus ou moins stabilisées et produisent des graines qui donneront des plantes plus ou moins similaires aux plantes mères.
Elles peuvent être un peu moins uniformes que les hybrides, mais le jardinier peut récolter les graines sans problème, les semer et obtenir les mêmes plantes que les originales.
Les variétés à pollini­sation libre sont souvent autogames (elles s’autofécondent) ou sont pollinisées par le vent ou par les insectes.
Elles produisent généralement des graines viables.

Certains prétendent que les variétés à pollinisation libre ne sont pas aussi bonnes que les hybrides. On dit aussi quelles donnent des légumes plus petits et pas aussi uniformes, ce qui est peut- être vrai dans certains cas. Cependant, en termes de goût, la seule façon de vous faire une idée est de les manger.

 

Que sont les variétés à pollinisation libre, héritage, race ancienne, graines paysannes ?

Dans les années 70, la Communauté Euro­péenne a mis en place une réglementation pour encourager la production de nouveaux cultivars de fruits et de légumes et une uni­formisation des anciens.
Cela a donné lieu à la création du catalogue officiel des espèces et des variétés approuvées. Il est alors devenu interdit de vendre des cultivars non pré­sents dans ce catalogue. Ce qui est un manque de bon sens flagrant.

Le coût pour tester un seul cultivar et pouvoir l’ajouter à la liste étant très élevé, de nombreux cultivars ont été perdus. Les fonds pour tester chaque variété n’étaient alors pas disponibles.
C’est à cause de cette législation que la HDRA, une organisation britannique bio fondée pour soutenir les problématiques bio, a créé l’Heritage Seed Library (HSL).
Cette biblio­thèque s’assure que les anciennes variétés, ou variétés Héritage, sont préservées pour la postérité.
Même si la HDRA fait pousser certaines graines elle-même, elle emploie également des producteurs contractuels pour gérer la majeure partie des graines.

Chaque année, un catalogue est envoyé aux membres de la HSL, dans lequel ils peuvent sélectionner jusqu’à six variétés de graines qui leur sont envoyées gratuite­ment.

Ce système de distribution contourne la clause qui ne permet de vendre que les cultivars approuvés.
Les meilleurs cultivars Héritage remontent à cinquante ans et plus.
La plupart des variétés aussi anciennes ont déjà été perdues, ce qui rend celles qui existent toujours très précieuses.
Un certain nombre de ces cultivars ont été récoltés et sauvés il y a de nombreuses années.
Cette pratique a protégé la com­position génétique qui a rendu chaque espèce prospère dans un environnement donné.

Ces caractéristiques de base sont devenues précieuses. Les souches génétiques de ces légumes sont le pilier des hybrides modernes qui résistent aux maladies et à la sécheresse.
C’est pour cette raison que la récolte et la préserva­tion de ces cultivars sont si importantes.
Voir l’article  » Produire ses propres semences bio « .

L’avancée de 2016 !

Aujourd’hui, les variétés du domaine public sont enfin libérées du carcan du “catalogue officiel”.
Le 20 juillet 2016, l’Assemblée nationale a définitivement voté la loi “pour la reconquête de la biodiversité”.
Cela signifie que toutes les associations Loi 1901 pourront désormais donner, échanger et vendre des semences de variétés du domaine public. Celles-ci pourront être inscrites ou non inscrites au “catalogue officiel”. Seules les exigences sanitaires de la réglementation sur le commerce des semences resteront applicables.

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!