Sélectionner une page

Votre sorcière bien-aimée du calendrier-lunaire.info vous parle aujourd’hui de la structure du sol !
C’est un élément primordial à la réussite d’un magnifique jardin potager bio.
Alors en avant mes apprentis jardiniers.

La terre est notamment faite de particules minérales qui lui donnent ses propriétés naturelles.
Les caractéristiques d’une fraction minérale ne peuvent pas être modifiées, mais on peut changer la manière dont les minéraux s’organisent dans le sol.
Créer et maintenir la stabilité du sol est la clé pour le garder fertile et avoir des plantes saines.
Même les sols les plus difficiles peuvent être améliorés pour devenir des milieux de croissance fertiles.

calendrier lunaire structure du sol

 

Qu’entend-on par structure du sol ?

La structure du sol est la manière dont le sol est organisé.
Si Ion considère les particules du sol (sable, limon ou argile : la fraction minérale) comme des maté­riaux de construction, tels les briques et le ciment d une maison par exemple, alors la structure correspondra à l’architecture du bâtiment.
Les matières premières en elles-mêmes ne peuvent pas être changées, mais l’architecture peut varier considérable­ment d’une maison à l’autre. C’est la base.
Il est possible d’améliorer la structure du sol même si on ne change pas la fraction miné­rale.
Il est tout à fait possible d’arriver à une terre argileuse bien stable par exemple. Tout dépend de la manière dont elle sera traitée.

 

En quoi cette structure du sol est-elle importante pour les plantes ?

Pour survivre, les racines des plantes ont besoin d’eau, de nutriments et d’air.

Elles respirent sous terre, absorbant l’oxygène et expulsant du dioxyde de carbone. Un sol mal structuré contient trop peu d’air. Ce qui peut avoir deux effets pervers : l’air frais (contenant de l’oxygène) ne parvenant pas à pénétrer dans la terre facilement, le sol aura tendance à s’engor­ger dès qu’il pleuvra. Cet engorgement réduira encore l’air disponible dans le sol.

La structure du sol est donc capitale pour la santé des racines des plantes.
La croissance des végétaux est directement liée à la santé de leurs racines. Un système racinaire sain garantit de nouvelles pousses en bonne santé et donc une meilleure croissance et de meilleures récoltes s’il s’agit de plants potagers ou fruitiers.

 

Comment la structure du sol se développe-t-elle naturellement ?

La structure du sol se développe sous l’effet des cycles climatiques. La pluie fait gonfler la terre qui se rétracte ensuite en séchant.
Ce mouvement la craquèle naturellement. L’effet du gel puis du dégel est également important pour les terres argileuses dans les régions suffisamment froides.
Sous l’effet de ces cycles climatiques, les mottes de terre sont émiettées.
La manière dont ces particules s’agencent permettra à la terre de filtrer et de retenir l’eau, tout en étant perméable à l’air.
De cette manière, les sols ne s’engorgent que rarement et les cycles de nutriments naturels, oxygène, carbone et azote par exemple, ne sont pas entravés.
Les racines des plantes et les orga­nismes vivant dans le sol, comme les vers, permettent au sol de garder sa structure.
L’addition naturelle de matière végétale en décomposition y participe également.

calendrier lunaire lydia et claude bourguignon

A la rencontre de Lydia et Claude BOURGUIGNON

Réaliser un jardin, c’est d’abord
chercher à comprendre une terre
pour savoir ce qui peut y pousser
 et en prendre soin.

 

Comment changer la structure au sol ?

À travers l’histoire, l’homme a appris à améliorer la structure du sol et à travailler la terre même dans les environnements les moins fertiles.
Les cultures sont la clé. En effet, cultiver la terre est une manière d accélérer les cycles naturels et d’assurer une bonne structure du sol.
En creusant et en brisant les mottes de terre, on introduit de l’air dans le sol et on y crée ainsi de nouveaux pores.
En ajoutant de la matière organique, on préserve ces espaces poreux, on maintient l’hydratation du sol (pour les terres sèches) et on encourage l’action des êtres vivant dans la terre, comme les vers.
Les techniques de jardinage sans labour exploitent les cycles naturels de manière plus franche, mais le but est le même : un sol riche, fertile et bien structuré.

Améliorer le drainage

Le sol a tendance à s’engorger parce qu’il est mal structuré et parce que l’eau n’a aucune issue. Toutefois, dans la majorité des cas, la pose d’un drain n’est pas nécessaire.
Il suffit généralement d’aérer la terre car le problème est dû à une terre trop compacte en surface.
Ce problème limite la perméabilité du sol ; on obtient une surface collante où les flaques s’accumulent.
L’installation d’un drain n’est nécessaire que si la nappe phréatique est très peu profonde ou si une inondation aurait de graves conséquences (si une maison est menacée ou si l’accès au terrain risque d’être condamné).
La pose d’un drain souterrain est une tâche complexe qu’il vaut mieux confier à des professionnels.

Si votre terrain est en pente, vous pouvez creuser un drain d’évacuation à la base de la pente et améliorer la structure du sol pour favoriser la dispersion de l’eau de pluie.
Si votre terrain est plutôt plat, il peut être judicieux de réaliser vos cultures en plates-bandes. Celles-ci sont faciles à réaliser et vous éviteront d’avoir à installer et à entretenir un système de drainage.

Et que pensez-vous de çà ! :

error: Alert: Contenu protégé !!